Source: Externe

 

Helen pense avoir tout prévu. Elle a laissé une lettre pour Martin dans laquelle elle lui explique qu'elle n'a jamais pu oublier Louis, qu'elle l'a revu, qu'elle attend un enfant de lui et qu'il l'emmène loin de Lough Glass, cette petite bourgade irlandaise ou elle a toujours vécu à contrecœur.
Elle ne sait pas que Martin ne lira jamais cette lettre, que leur fille Kit, de douze ans, la trouvera avant lui et la détruira sans l'ouvrir. Elle ne peut pas non plus savoir qu'un mois après sa «disparition», on retrouvera le corps d'une femme qui lui ressemble dans le lac de Lough Glass.
Pour ceux qui l'aiment, elle est désormais morte accidentellement...

 

Frise

 

Quoi de mieux que l'été pour découvrir de nouveaux auteurs ?

 

La plume de Maeve Binchy est fluide et plutôt entraînante. Les chapitres sont assez longs mais il est possible de faire des pauses grâce à des changements de points de vue et un texte aéré.

La première édition date de 1994 mais je n'ai pas trouvé le récit "daté" puisque l'auteure situe son histoire dans les années 50. J'aurai cependant bien apprécié plus de descriptions de paysages, l'Irlande étant un pays qui s'y prête facilement.

 

J'étais plutôt sceptique sur les personnages au départ, les trouvant tous un peu trop geignards... Entre Helen qui erre sans but dans le village, Martin le mari mou du genou qui dit amen à tout puis Kit qui perd sa mère en pleine crise d'adolescence : il est difficile de s'attacher à ses personnalités sans aucune saveur.

Finalement, les personnages s'étoffent petit à petit grâce au mois et années qui passent ainsi qu'aux épreuves qu'ils subissent. Et même si Martin restera jusqu'au bout un homme à côté de la plaque, les autres deviendront plus proches du lecteur, tantôt drôles tantôt touchants. L'évolution de certains personnages secondaires est d'ailleurs assez phénoménal et permet de mettre en avant la question de l'hérédité et de l'impact des proches sur le développement des enfants.

 

Ne vous attendez pas spécialement à une intrigue, on suit surtout la vie d'un petit village irlandais qui va voir son quotidien bousculer par un drame. Les cent premières pages sont d'ailleurs peu rythmées, laissant le lecteur un peu à côté du récit ; il faudra attendre la disparition d'Helen pour avoir vraiment un contenu intéressant et une certaine profondeur dans l'histoire. 

En effet, Maeve Binchy aborde grâce à la fuite d'Helen la condition de la femme dans les années 50, la pression sociale qui les bride et les enferme dans leurs foyers sans avoir la possibilité de s'épanouir. Cette femme va vraiment avoir une vie atypique et surtout un courage qui va lui permettre de lui ouvrir des portes. On retrouve également une certaine réflexion sur l'Amour et ses conséquences qui est assez intéressante et qui saura sans doute toucher la plupart des lectrices.

Pas de gros suspense donc, l'auteure mise plutôt sur l'attachement aux personnages et l'envie d'en savoir plus concernant la nouvelle vie d'Helen et la vie d'adulte de Kit. Je trouve seulement que le dénouement est rapide, laissant peu de place à l'émotion des évènements.

Je place juste un mot rapide sur la traduction du titre qui fait penser à un côté fantastique complètement absent... Le titre V.O. étant "The Glass Lake".

 

En bref, un roman parfait pour l'été si vous aimez les histoires de famille ! Maeve Binchy nous offre un roman qui s'étale sur plusieurs décennies et montre bien l'évolution de la Femme depuis plus de 60 ans. Si le début est un peu longuet et les paysages irlandais peu présents, les personnages finissent par toucher le lecteur qui voudra connaître leurs destinées.

 

Source: Externe

 

J'ai lu ce roman grâce au BookClub Livraddict.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

litt