Gretchen Lowell, tome 1.

Source: Externe

 

Gretchen Lowell est une beauté fatale. Au sens littéral.

L’inspecteur Archie Sheridan a traqué pendant dix ans cette redoutable tueuse qui a fait plus de 200 victimes. Il connaît bien ses méthodes, gravées en lui pour toujours – sa poitrine porte la cicatrice en forme de cœur que Gretchen a dessinée avant de lui administrer une injection mortelle. Personne ne sait pourquoi elle l’a ranimé. Ni pourquoi elle a appelé les secours, et les a attendus calmement, provoquant ainsi sa propre arrestation.

Deux ans plus tard, Gretchen est en prison mais Archie n’est pas libre pour autant. Et la relation malsaine qu’il entretient avec son ancienne tortionnaire le trouble bien plus qu’il ne veut se l’avouer… Quand un nouveau serial killer survient, l’inspecteur est rappelé sur le devant de la scène. Mais cette fois pas de tête-à-tête entre Archie et le tueur, car une jeune journaliste passionnée est de la partie.

 

Frise

 

Malgré le résumé alléchant, j'ai eu un peu de mal à me plonger dans l'histoire : le découpage du récit est assez spécial puisque Chelsea Cain nous fait sentir un peu comme un étranger à l'histoire qui arrive au milieu de relations fortes bien ancrées et des histoires compliquées en plein cheminement. On se demande d'ailleurs si c'est bien le premier tome que l'on vient d'ouvrir...

Finalement, l'enquête principale et les flash-backs s'entremêlent de façon fluide et rythmée permettant au lecteur de ne pas trop avoir l'impression d'être à côté de la plaque.

 

Ce problème est également présent au niveau de la psychologie des personnages : Archie et Gretchen ont déjà un lourd passé suite à l'enquête qui les rapprochée. Ainsi, on découvre une relation très malsaine entre syndrome de Stockholm et attirance sexuelle perverse à laquelle je ne m'attendais pas... tout comme à une scène particulièrement intrusive dans la vie privée de l'inspecteur et qui donne une sensation de voyeurisme très dérangeante.

Gretchen est très difficile à cerner car malgré le fait qu'elle ait un énorme impact sur Archie, elle est tout de même peu présente physiquement dans ce premier tome. J'espère pouvoir en apprendre plus dans la suite de la série.

Les autres personnages sont intéressants, notamment Susan, la journaliste qui aimerait être considérée à sa juste valeur et Henry, le co-équipier d'Archie, son ange gardien qui fait tout pour l'éloigner de Gretchen et de son influence.

 

J'attendais beaucoup de cette lecture car le choix d'un serial-killer féminin est une chose rare et j'étais curieuse de voir ce que cela pouvait engendrer comme différence et comme originalité. Je suis assez perplexe par rapport à ce que ce premier tome livre au lecteur : j'ai l'impression d'en savoir trop et en même temps, il me manque encore beaucoup de détails pour réellement comprendre tous les enjeux de la relation entre Gretchen et Archie.

Concernant l'intrigue de ce roman, elle est plutôt classique et est surtout là pour meubler entre les différentes scènes de rencontres du duo ou des réflexions d'Archie. Les chapitres flash-backs permettent d'en apprendre plus sur ce passé qui nous nargue mais que l'auteure ne semble pas vouloir nous dévoiler complètement... 

Le dénouement est bien mené, classant l'enquête en cours et amenant doucement vers une évolution personnelle du personnage principal qui sera développé dans les prochains tomes.

 

En bref, un avis en demi-teinte : je n'arrive pas vraiment à déterminer si j'ai aimé ma lecture ou pas... La lecture est fluide et rythmée, l'enquête classique mais bien menée, le choix du serial-killer original. Cependant, l'impression d'avoir pris l'histoire personnelle du duo principal en cours et cette relation malsaine à la limite du voyeurisme me dérangent autant qu'elles m'interpellent. A voir par la suite si ces sentiments se transforment en positif ou négatif.

 

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : Les autres tomes de la série - La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur 

Source: Externe

 

 

-----

thrillers