Source: Externe

  

Trois mois après un grave accident de voiture, César invite ses meilleurs amis à le rejoindre dans la maison de campagne où il effectue sa convalescence. Isolés pour un long week-end dans une propriété perchée au cœur de la Montagne noire, ces derniers découvrent qu’ils ne sont pas les seuls convives et que leur hôte leur a réservé une surprise aux allures de cadeau empoisonné

 

Frise

  

J'apprécie l'écriture de Laure Lapègue : fluide et rythmée, quelques descriptions du lieu nécessaires à l'ambiance sont bien placées. Les chapitres sont assez courts pour éviter que le lecteur s'ennuie dans ce huis-clos basé sur les révélations et non sur l'action.

J'aime surtout le fait que l'auteure adapte sa plume à ce qu'elle écrit ce qui permet aux dialogues d'être très crédibles, avec des vulgarités, des mots abrégés et des approximations de syntaxe... Un vrai échange entre des personnes qui se connaissent, cela change des discours ampoulés de certains récits !

 

ll y a un certain nombre de personnages mais cela ne gêne pas la compréhension de l'intrigue car tous ont un caractère propre et une histoire personnelle avec César, le personnage principal. Héros qui reste secret tout au long du roman, je n'ai pas vraiment accroché à sa personnalité : peut-être qu'un passage sur l'avant-fauteuil aurait permis de s'immiscer totalement dans cette histoire et ces amitiés abîmées.
La figure maternelle d'Amelia, l'auxiliaire de vie de César est vraiment un personnage que j'ai aimé découvrir et suivre tout au long du récit. Malgré les trente ans bien sonnés des autres protagonistes, sa sagesse et son calme ne sont pas de trop pour contenir tous les ressentiments qui se cachent derrière ces retrouvailles.
Mr Perrin, l'avocat, est quant à lui, le genre de type que je ne supporte pas... Vulgaire et manipulateur, attiré par l'argent facile, je ne trouve pas qu'il est vraiment sa place dans le récit.
Ce roman fait partie de la selection pour le Prix des Auteurs Inconnus pour lequel je suis jury cette année. Ce titre avait retenu mon attention lors de la lecture des extraits mais malheureusement, ces dix premières pages sont, à mon sens, le meilleur du roman... Effectivement, je ressors légèrement déçue de cette lecture car je m'attendais à un huis-clos avec une tension psychologique au maximum mais j'ai trouvé le tout un peu plat. 
Les révélations ne sont pas très originales tandis que le côté machiavélique de César que l'on perçoit au départ s'efface peu à peu : d'ailleurs, le personnage en lui-même est de moins en moins présent au fil des pages et cette absence fait tomber le tout un peu à plat. J'aurai aimé découvrir un César maître de cérémonie qui joue avec ses amis et les mène par le bout du nez mais j'ai eu l'impression qu'il finissait par fuir la situation qu'il avait pourtant créé.
Malgré tout, la dernière partie du roman est intéressante et redonne un second souffle à l'intrigue. La mise en abîme aurait mérité d'être développée plus largement mais les révélations finales rapprochées donnent une impression de rapidité et amènent un final plutôt plaisant avec une chute maîtrisée.
 

En bref, un roman à suspense qui manque un peu de profondeur. Le début est prenant et accrocheur mais le récit s'essouffle à cause d'un personnage principal effacé malgré un potentiel énorme... Le final remonte un peu la pente mais ce roman est la preuve même qu'une bonne accroche et un bon final ne peuvent pas forcément rattraper un corps d'intrigue un peu mou.

 

Source: Externe

  

Ce roman fait donc partie de la sélection du Prix des Auteurs Inconnus 2018, catégorie Littérature Noire.

Source: Externe

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce livre ? 

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

thrillers