Source: Externe

  

Un avocat anxieux, un industriel arrogant, une épouse infidèle, une adolescente arrogante et passionnée, des policiers équivoques, un commissaire célèbre mais trop discret, un détective désinvolte mais efficace, un antiquaire de renom mal à l'aise, un expert mondain fasciné par l'argent et les femmes, un étudiant en médecine mêlé à un trafic douteux, une concierge aigrie et prétentieuse, un avocat général féroce et borné, des truands dangereux… Tous ces personnages s'affrontent dans L'étrange affaire Laprades pour se défendre de lourdes accusations ou découvrir le ou les assassins. À la demande de son patron, le jeune avocat Jean Duperthus s'est penché sur ce dossier difficile qu'il aura beaucoup de mal à plaider jusqu'au bout. Il se heurtera à de nombreux obstacles dont des pressions effectuées par des personnages influents ainsi qu'à l'attitude intransigeante de son client.

 

Frise

  

J'ai tout de suite apprécié la mise en page de ce roman : cela peut paraître futile mais un texte aéré, avec des chapitres ordonnés et bien présentés, c'est déjà un bon départ pour une lecture plaisir réussie.

Jean Jolly a une plume très travaillée avec un vocabulaire soutenu. Cependant, le ton reste plutôt léger avec une touche d'humour au détour des pages : ce récit est agréable à lire malgré cette impression d'écriture "scolaire" qui peut dérouter au départ lorsque l'on n'a pas forcément l'habitude des polars dits classiques.

 

J'ai eu un peu plus de mal à m'attacher aux personnages. L'auteur reste concentré sur l'avocat Duperthus et son privé Le Soler, laissant de côté les autres protagonistes et notamment, le présumé coupable Laprades, totalement absent pendant une bonne partie du récit.

Cette écriture factuelle ne permet pas de découvrir réellement les différentes personnalités et d'y voir plus clair dans les intentions de chacun. Néanmoins, le duo principal m'a paru plutôt sympathique grâce à la complicité et au passif qu'ils semblent avoir tous les deux.

L''originalité de l'intrigue est surtout basée sur le fait que l'enquête soit dirigée du point de vue de l'avocat. Il est également intéressant de commencer la lecture en ayant déjà un coupable désigné : Jean Jolly nous montre que l'évidence n'est pas forcément réalité, que la facilité n'est pas à prendre à la légère dans une enquête de meurtre.
L'auteur nous embarque dans un quartier parisien et dans une certaine bourgeoisie qui nous apparaîssent comme un huis-clos, abordant des thèmes eclectiques comme le trafic de drogue et les antiquités. Certains passages sont théoriques mais intéressants.
Le dénouement nous plonge au coeur du procés de Laprades, entre le Président de la Cour et les différents témoins qui témoignent à tour de rôle. Les révélations finales sont surprenantes et conclut parfaitement ce roman policier où les apparences sont trompeuses.
 

En bref, un roman policier qui revient aux fondamentaux du genre. Jean Jolly nous livre un récit carré, travaillé tout en utilisant un point de vue assez original. Malheureusement, les personnages restent en retrait face à une intrigue qui ne dévoile aucune incohérence et nous amène à un dénouement inattendu.

 

Source: Externe

 

J'ai lu ce roman grâce au site Simplement et à l'attaché de presse de l'éditeur Jean Saintonge que je remercie.

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

romans_policiers