Source: Externe

  

Alors que Fabien Dûmur vient d’emménager avec sa femme dans leur nouvel appartement, celle-ci se fait assassiner. Aucun témoin, aucun suspect. Dévasté, il prend la plume pour faire son deuil.
La réalité se mêle ainsi à la fiction, et Fabien se lance dans une enquête haletante qui le conduira au bord du gouffre. Quel est le rapport entre les horribles visions qui le torturent et le meurtre de son épouse ? Et si le manuscrit qu’il rédigeait était une pièce du puzzle ?

 

Frise

 

"L'encre des meilleures histoires est faite avec le sang et les larmes... C'est ce qu'ils disent."

 

La plume d'Anthony Lamacchia est très entraînante, le lecteur est tout de suite plongé dans son récit.
Le roman est court mais complet et efficace. Parfois, il n'y a pas besoin de centaines de pages pour arriver à son but, c'est une bonne chose de s'en rendre compte et de savoir se contenter de la juste quantité pour ne pas nuire à la qualité.


Le personnage principal, Fabien, est plutôt attachant. Le drame qui survient en début de roman est forcément choquant et le lecteur ne peut s'empêcher de s'identifier. 

Les autres personnages sont absents. Ils apparaissent ici et là, au fil de l'intrigue, mais semblent secondaires et peu importants. Sans que l'on se méfie d'eux et qu'on leur attache du crédit, ils agissent dans l'ombre et sonnent le glas au moment opportun.



Difficile de vous parler de l'intrigue sans trop en dire... Alors que finalement, il y a tant de choses à évoquer !

Tout d'abord, Anthony Lamacchia navigue avec son personnage entre rêve et réalité, entre fiction et mise en abîme. J'ai eu parfois du mal à me repérer et à savoir si l'on était dans la réalité, dans un rêve ou dans le processus d'écriture de Fabien. J'avoue que certains passages m'ont laissé perplexe.

Néanmoins, de nombreux thèmes sont abordés et permettent d'avoir des pistes de réflexion qui nous font réfléchir même après avoir terminé notre lecture. Le processus de deuil est plutôt bien abordé avec ces fameuses phases que chacun vit et ressent d'une manière différente : Fabien trouvera un moyen d'exorciser cette perte grâce à la lecture puis à l'écriture.

L'auteur nous met également face à la question du marketing des maisons d'édition. La plupart des lecteurs ont tendance à ne pas considérer les livres comme un produit de consommation alors que nous sommes nombreux à craquer pour une jolie couverture, un résumé alléchant, etc. Les maisons d'édition ont effectivement des stratégies de vente comme toutes bonnes entreprises qui se respectent... Et celle du roman a une façon bien particulière de dénicher les best-sellers !

Le dénouement est très surprenant, car l'intrigue se déroule tellement vite que le lecteur n'a pas le temps d'échafauder des théories et finit par prendre les révélations de l'auteur en pleine face. C'est ce genre de conclusion qui me plaît et que j'apprécie particulièrement dans les thrillers : pas de happy-end, pas de retrouvailles mielleuses, mais une remise en question qui nous frappe et nous renvoie à nos propres valeurs.

En bref, une très bonne découverte ! Anthony Lamacchia a un réel talent pour écrire un thriller captivant et efficace. Le personnage principal touche le lecteur tandis que l'intrigue l'embarque dans un tourbillon qui le laissera bouche bée à la dernière page. C'est ce que j'appelle une réussite. 

 

Source: Externe

 

J'ai pu découvrir ce roman grâce à l'auteur que je remercie de sa confiance et au site Simplement.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur - Son nouveau roman (fantastique jeunesse) 

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

thrillers