Tome 1 : Le complot des corbeaux.

 

Source: Externe

 

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.
Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…

 

Frise

 

J'ai beaucoup apprécié la plume d'Ariel Holzl, très travaillée. On reconnaît tout de suite ses inspirations : Tim Burton, Edgar Allan Poe, etc. Le vocabulaire est choisi avec soin et le côté fantasy avec ses inventions et ses créatures est tout aussi bien maîtrisé.
Malgré tout, j'ai eu du mal à entrer directement dans l'histoire, car l'univers est tellement riche qu'il est difficile à apprivoiser rapidement. Étiquetée jeunesse par l'âge des héroïnes, la saga reste tout de même, à mon sens, axée sur un public déjà bien habitué à la lecture et à la fantasy en général.




La famille Carmine ne passe pas inaperçue et ne pourra qu'accrocher le lecteur ! Les trois sœurs ont chacune une personnalité bien distincte qui pourra ainsi toucher le plus grand nombre.

Si Dolorine, la benjamine encore tellement innocente pour le monde qui l'entoure, reste ma préférée, je n'ai pas encore réussi à cerner totalement Tristabelle, imbue d'elle-même et comme détachée de la situation plutôt précaire dans laquelle les sœurs évoluent. J'ai tendance à croire qu'elle a ses raisons et qu'elle va sans doute se dévoiler dans la suite, notamment dans le tome 2 qui lui est consacré, mais je déplore qu'il n'y ait eu aucun début d'évolution dans cette introduction...

Merryvère, quant à elle, est placée en sœur protectrice qui porte la famille sur ses épaules, mais cet aspect héroïque me gêne toujours un peu : un manque de nuance qui n'est pas rare dans les romans jeunesses.



L'univers de Grisaille est assez particulier et plutôt surprenant à découvrir : beaucoup de violences et une noirceur ancrée dans la ville donnent une impression très pessimiste et déprimante à l'ensemble. C'est très intéressant mais déroutant au départ. Ariel Holzl n'épargne pas ses lecteurs et c'est encore un point qui fait que je ne conseillerai pas forcément cette saga aux plus jeunes les yeux fermés. 

Malgré tout, l'auteur aborde des thèmes durs avec un humour noir qui peut amener à une réflexion plus poussée ensuite, notamment sur le deuil et l'absence d'un parent dans la cellule familiale.

Ce premier tome reste globalement centré sur l'intrigue du complot et laisse de nombreuses questions en suspens pour ma part : ces huit familles évoquées dans le résumé sont plus ou moins bien développées et décrites, des zones d'ombre sur la hiérarchie et le potentiel de chacune sont encore présentes en refermant le roman.

Le dénouement clôt l'intrigue principale de manière efficace et instaure le fil rouge de la saga avec un événement surprenant qui donne très envie de découvrir la suite.



En bref, un premier tome de fantasy jeunesse qui a énormément de potentiel ! Cependant, je garde quelques réticences sur le public visé par la maison d'édition à cause d'un style littéraire très travaillé, d'un univers très sombre et d'une généalogie assez complexe. Ce sont des points maîtrisés par Ariel Holzl mais qui peuvent vite freiner les plus jeunes. Je ne demande qu'à découvrir la suite.

 

Frise

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur - Les autres tomes de la trilogie (terminée)

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur 

Source: Externe

 

 

-----

litt_rature_jeunesse

fantasy