Source: Externe

 

Voici le résumé de mon mois de Novembre 2020.

 

 

Source: Externe

Lien direct vers le post Instagram

En bref, Xavier Massé prend de l'assurance et ne nous épargne plus dans ses intrigues !
Le troisième roman de l'auteur signe un tournant dans sa bibliographie : l'intrigue s'étoffe, les enjeux se complexifient et les descriptions se précisent, n'en déplaisent aux âmes sensibles.
Le résumé est très flou, laissant la voie libre à l'auteur pour nous époustoufler, mais je pense qu'il serait quand même prudent de prévenir les lecteurs de la présence de certaines scènes très crues : Xavier Massé s'attaque à un thème très particulier qui pourra choquer beaucoup de monde, il est plus honnête de cibler le bon public dès le départ.
Ce récit se décompose en deux parties assez distinctes : une enquête policière dirigée par deux jeunes flics natifs du petit village où sont découverts des crimes particulièrement atroces, puis une seconde partie plus explicative qui répond à toutes les questions qui nous tournent dans l'esprit. Si l'ensemble est percutant, j'aurai quand même aimé avoir une transition un peu plus douce, pour pouvoir lier les deux sans avoir l'impression de décrocher complètement de l'enquête... d'autant plus que le duo principal est plutôt attachant et que la petite bourgade d'Assieu (village rural qui existe réellement et que l'auteur connaît bien) n'est pas sans me rappeler mes vacances d'enfance à la campagne (meurtres sordides en moins, cela dit). [...]

 

 

 

Source: Externe

Lien direct vers le post Instagram

En bref, une déception pour un des premiers romans de l'auteure, que j'ai trouvé laborieux.

J'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire, notamment à cause de l'écriture très alambiquée, perdant toute fluidité dans des descriptions interminables... C'est dommage, car certains passages sont beaucoup plus accessibles, mais sont perdus dans un ensemble assez compliqué à assimiler. [...]

 

 

 

Source: Externe

Lien direct vers le post Instagram

En bref, un roman Finnois qui prend une tournure inattendue...

La plume de Riikka Pulkkinen est assez compliquée à appréhender : mise à part l'alternance présent/passé que l'on connaît tous, l'auteure joue aussi avec les points de vue et les liens qui unissent ses personnages. Mère, fille et petite-fille se succèdent sans arrêt et je me suis perdue plusieurs fois en cours de route... D'autant plus que certains protagonistes ont un prénom et un surnom utilisés aléatoirement. [...]
Ne vous attendez pas à un secret de famille spectaculaire et surtout pas à une explication concernant ces fameuses robes oubliées : le sujet est traité sur une dizaine de pages à peine et n'a pas vraiment vocation à créer du suspense (le titre VO est d'ailleurs Totta : la vérité en finnois, ce qui résume bien mieux l'entièreté de la lecture). La maladie et l'amour maternel sont les deux thèmes mis en avant et, s'ils sont bien traités par l'auteure, ça ne correspond pas à ce que je cherchais dans cette lecture.

 

 

 

 

Source: Externe

Lien direct vers le post Instagram

En bref, un roman au cœur de la forêt, brut et efficace.
J'ai découvert des personnages tellement attachants, une histoire simple mais touchante, bercée par l'Histoire et les Grands Feux canadiens du début du XXe siècle.
Jocelyne Saucier nous présente ses trois personnages principaux à travers le point de vue d'autres protagonistes, mais cela ne l'empêche de réussir à nous projeter dans un quotidien d'ermite totalement dépaysant et assez utopique dans la situation actuelle. Malgré un roman plutôt court et finalement assez peu de descriptions globales du lieu et du mode de vie des personnages, je me suis retrouvée embarquée dans la vie des trappeurs canadiens, dans ces cabanes en bois où l'on dort prés du poêle sous les peaux de bêtes... On ne peut que s'attacher à ces hommes et ces femmes un peu paumées, qui ont tous eu une vie mouvementée, des obstacles qu'ils ont franchi comme ils ont pu, mais qui les entravent encore parfois.
L'auteure revient également sur les événements tragiques des années 1910-1920 où de nombreux feux dévastateurs et meurtriers se sont déclarés, notamment en Ontario. On ressent l'incompréhension de la tragédie, la peur ancestrale et viscérale du feu, le désespoir d'avoir tout perdu.
Et malgré une plume délicate et travaillée, le lecteur est plongé dans une histoire brute, avec des sentiments entiers et une émotion palpable. [...]

 

 

 

 

Source: Externe

Lien direct vers le post Instagram

En bref, le style de Marie-Aude Murail au service de la différence.
Je retrouve ici la plume que j'avais apprécié, fluide et accessible aux plus jeunes ainsi que des personnages très touchants qui s'intègrent parfaitement dans notre quotidien et qui sont donc crédibles et dans lesquels il est facile de s'identifier.
Marie-Aude Murail s'attaque au sujet du handicap mental avec un personnage principal de 23 ans qui réfléchit comme s'il en avait 20 de moins ainsi que son frère de 17 ans, qui doit porter la lourde responsabilité d'accompagnant. Leur relation est vraiment bien retranscrite, on comprend la difficulté de gérer ce genre de déficit, le regard des autres sur la différence.
Malgré tout, je n'ai pas été aussi embarquée que dans Oh, boy (véritable coup de cœur). J'ai eu l'impression que le trait était parfois un peu poussé, que certaines situations ainsi que les conditions de vie dans les établissements spécialisés un peu trop idéalisées. L'auteure nous laisse comprendre que la jeunesse de Simple dans le centre de Malicroix a été traumatisante, mais le séjour qui nous est relaté est quand même plutôt agréable. [...]

 

 

 

-----

 

bilan