Source: Externe

  

Nul n'a jamais su ce qu'il était advenu d'Emily Levallois. A-t-elle péri en 1865 dans l'incendie criminel de la plantation, dont elle est la coupable désignée, et qui a causé la mort de son esclavagiste de mari ? Ou bien a-t-elle réinventé sa vie ailleurs, comme le suppose la rumeur. L'Histoire ne le dit pas, laissant au romancier le soin d'en décider. L'Histoire ne dit pas plus ce que sont devenus Rawls et Nurse, ce couple d'esclaves affranchis dont le destin est intimement lié à la plantation.
Dans les années 1950, à Richmond, un vieil homme cherche lui aussi à retracer sa propre histoire. De ses origines il ne sait rien, sinon qu'il a été recueilli par Miss Dolores à l'âge de trois ans, après qu'elle l'ait trouvé devant sa porte, avec ce mot : "Suffolk, Virginie 1866. Je m'appelle Georges. J'ai presque trois ans. Prenez soin de moi." 

 

Frise

 

La plume de Kevin Powers est très agréable à lire lorsque l'on veut se plonger dans un livre et ne plus penser à rien. Il nous embarque dans son histoire, parallèle de l'Histoire de l'esclavage au XIXè siècle et nous fait ressentir les difficultés d'être né noir à cette époque-là. Cependant, il faut bien rester concentré du début à la fin pour bien assimiler toutes les subtilités du récit et les multiples rencontres, coïcidences et relations que l'auteur crée au fil des pages.

L'alternance entre les années 1860 et les années 1950 est bien menée et apporte un vrai plus à l'histoire qui pourrait paraître plutôt banal pour un roman historique.


Le point qui a le plus pêché pour moi est le grand nombre de personnages qui vont évoluer dans le roman. Les premiers chapitres ont été compliqué et je m'y suis perdue plusieurs fois à cause des différents liens qui unissent les protagonistes. Néanmoins, j'ai réussi à capter l'essentiel de ce que Kevin Powers a voulu nous conter et j'ai apprécié suivre ces bribes de vies, au hasard des opportunités et des décisions de chacun. 

Le personnage de George du XXè siècle est très intéressant et touchant dans sa quête d'identité : savoir enfin qui il est réellement avant de dire adieu à la vie et tout ce(ux) qu'il a connus. Il n'est jamais trop tard pour en apprendre plus sur ses origines et ses ancêtres.


Une fois n'est pas coutume, le résumé n'est pas vraiment représentatif de l'histoire que l'on va découvrir en ouvrant le livre : l'incendie évoqué n'arrive qu'en toute fin de récit et n'est finalement qu'une broutille face à tout ce que l'on a vécu avant avec les personnages. Cette volonté de créer un suspense qui n'a pas forcément lieu d'être dans un roman comme celui-ci n'apporte pas grand chose selon moi, mise à part la déception de certains lecteurs.

De nombreux sujets sont abordés et Kevin Powers les maîtrise tous avec brio : esclavage et traite des noirs, conditions de vie dans l'Amérique du XIXè siècle, envie d'indépendance ou encore quête d'identité ; chaque personnage apporte sa pierre à l'édifice. 

Le travail de recherche de l'auteur est flagrant et est confirmé dans ses remerciements en fin d'ouvrage mais j'aurai apprécié qu'il nous en parle un peu plus, que l'on puisse démêler la réalité de la fiction pure pour se rendre réellement compte des efforts que ce roman a demandé.

En bref, un roman historique qui traite d'une période très intéressante. Kevin Powers a un talent indéniable de narrateur et maîtrise parfaitement l'alternance des points de vue mais le lecteur devra s'investir à 100% dans sa lecture pour être sûr de ne rien rater. Une lecture enrichissante sur la quête d'identité et les choix de vie.

 

Source: Externe

 

J'ai pu découvrir ce roman grâce au site Babelio et aux éditions Delcourt que je remercie. 

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

Litt