Dave Gurney, tome 2.

Thriller.

Exemplaire publié en 2012,

aux éditions Grasset.

568 pages.

Une jeune femme a été retrouvée décapitée le jour même de son mariage, dans la somptueuse propriété des Ashton. Tout accuse le jardinier mexicain, un certain Hector Flores, qui demeure introuvable depuis. L'inspecteur Gurney, appelé en dernier recours par la mère de la victime pour retrouver le meurtrier, s'aperçoit bientôt que la mariée n'avait rien d'une oie blanche... et que ses rapports avec son fiancé, Scott Ashton, jeune et brillant psychiatre, fondateur d'un institut pour enfants "difficiles", sont plus complexes qu'il n'y paraît à première vue.

Gurney ne tarde pas à se rendre compte que rien, dans cette histoire, n'est conforme aux apparences. Et quand il retrouve, déposée chez lui en son absence, une poupée décapitée, il comprend très vite aussi qu'il risque lui-même d'être la prochaine victime. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que son enquête va le mener bien au-delà du meurtre – dans la toile inextricable d'un ennemi terrifiant, tentaculaire et, surtout, très patient.

Source: Externe

 

Si les faits se contredisent, cela signifie que certains ne sont pas des faits.

 

Offert par N'amoureux, il a traîné un peu dans ma PAL... même après avoir lu le premier tome.

 

L'écriture de John Verdon est fluide mais le rythme est toujours aussi lent... On trouve pas mal de dialogues qui paraissent interminables et qui n'apportent pas non plus des tonnes d'informations ainsi que quelques chapitres qui m'ont paru sans intérêt comme lorsque l'on suit Dave en tant que professeur : je ne vois pas ce que ces chapitres apportent à l'intrigue.

 

Le personnage principal est vraiment très intéressant à suivre car il est construit de façon plutôt complexe. Comme dans le premier opus, il est tiraillé entre sa retraite aux côtés de sa femme dans leur nouvelle maison et l'adrénaline d'une nouvelle enquête.

Madeleine, sa femme, m'a par contre beaucoup déçu dans cette suite. Dans 658, elle soutenait son mari et c'est en grande partie grâce à elle que l'enquête trouve sa solution. Ici, je l'ai trouvé beaucoup plus froide et distante. C'est dommage car j'aimais beaucoup sa personnalité posée et calme lors de ma découverte.

 

L'intrigue est intéressante car elle va toucher plusieurs sujets mais je l'ai tout de même moins prenante que celle de 658. Il faut dire que le début est très long à démarrer puisqu'il faut presque 150 pages à Dave pour prendre sa décision concernant son implication dans l'enquête (alors que l'on sait très bien qu'il va accepter, sinon il n'y aurai pas de roman...).

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire car, très vite, on s'éloigne du meurtre pour partir sur des pistes diverses et variées et qui n'ont apparemment aucun rapport avec la victime.

Le principal thème abordé est original puisque l'auteur a choisi de traiter un vice féminin tabou. Cependant, j'ai malheureusement trouvé qu'on l'abordait un peu trop rapidement, sans rentrer dans les détails (et vous connaissez mon intérêt pour les choses un peu bizarres).

J'avais personnellement vu venir quelques clés de la résolution de l'enquête, qui sont loin de donner toutes les réponses mais disons que le suspense retombe un peu quand même. Je pense néanmoins que la plupart des lecteurs seront surpris par le dénouement car il est beaucoup plus complexe que l'on peut l'imaginer lorsque l'on découvre la scène de crime.

Encore une fois, je remercie l'auteur de nous avoir livrer une fin crédible, sans combat rocambolesque et scène d'action digne du cinéma.

 

En bref, j'ai aimé mes retrouvailles avec Dave Gurney malgré quelques petits détails que je reprochais déjà au premier tome. L'enquête en elle-même est intéressante et originale et le dénouement surprenant. À découvrir si le manque d'action ne vous dérange pas.

  

Ce roman fait partie de ma PAL de 2012.

Il me permet de participer au challenge gourmand, le vin : «N'importe quel vin m'ira très bien.»

 

Source: Externe

au challenge ABC 2016, lettre V.

Source: Externe

au challenge Lire sous la contrainte : "Le titre le plus cher au Scrabble" (39 points)

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! Session 4, pour les catégories «Du blanc sur la couverture» et «Suite de sagas».

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

658

  

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga

 

Site de l'auteur Site des éditions Grasset

En poche chez Le livre de Poche

 

Source: Externe

 

Source: Externe

 

 

 

 

thrillers