Source: Externe

 

Dans la même journée, le capitaine Philippe Heart tombe amoureux alors qu'il n'y croyait plus et se retrouve chargé de l'affaire la plus tordue de sa carrière : une série de meurtres atroces qui ne touchent que... des obèses. Apparemment, aucun rapport entre son histoire d'amour naissante et la disparition de ces cinq hommes. En réalité, lui comme la belle Elena sont partie prenante de la vengeance mise en ouvre par l'«obèse killer». Particulièrement manipulateur et pervers, celui-ci choisit des victimes tout sauf innocentes et sa cruauté n'a d'égale que l'inventivité de ses crimes et la minutie de psychopathe avec lesquelles il les met en scène. Pour remonter sa piste, Heart devra accepter d'entrer dans un jeu macabre dont il ignore toutes les règles...

 

Frise

 

Encore un cadeau de Caro qui traînait depuis une éternité dans ma wish-list.

 

Je ne connaissais pas du tout le style de l'auteur, plus connue pour sa saga Tara Duncan. J'ai aimé ses petites touches d'humour, assez rares dans les thrillers... A croire que les amateurs du genre ne savent pas rire !

J'ai également été épaté par ses descriptions, notamment dans les passages qui nous parlent de nourriture. C'est le thème central de l'enquête et Sophie Audouin-Mamikonian arrive parfaitement à nous immiscer dans la cuisine des personnages : le lecteur salivera plusieurs fois face aux menus proposés, quitte à être dégoûté juste après par un moment un peu plus gore.

 

Pour un premier thriller, je ne m'attendais pas à des personnages atypiques ou originaux. Philippe, l'enquêteur est attachant mais a une personnalité vue et revue de nombreuses fois dans ce genre de littérature. Idem pour les personnages secondaires qui vont faire avancer l'intrigue petit à petit.

La romance est attendue mais pas trop omniprésente.

 

Ce titre m'avait attiré principalement à cause du thème abordé : l'obésité est un sujet qui reste tabou, surtout lorsque c'est pour en faire le motif principal de meurtres. La population en surpoids est ciblée par l'auteur, sans prendre de gants ou faire de manière pour ne pas blesser les lecteurs qui pourraient se reconnaître dans les portraits des victimes.

Le déroulement de l'enquête n'a rien de particulier : c'est assez court (340 pages) mais efficace. Cependant, la fin est peut-être un peu rapide d'autant plus que le mobile du tueur n'est pas forcément crédible. Dès le départ, la psychologie du coupable est aisée à deviner grâce au prologue qui en dévoile beaucoup mais les liens entre les personnages et le serial killer m'a semblé un peu tiré par les cheveux...

 

En bref, le thème de l'obésité est si rarement abordé dans les thrillers que cela suffit pour féliciter l'auteur ! Sophie Audouin-Mamikonian sort de sa zone de confort fantastique jeunesse et réussit plutôt bien. Quelques défauts ou clichés sauteront aux yeux des plus aguerris mais l'ensemble des lecteurs seront happés par les meurtres de l'obèse-killer.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, les gâteaux : «Et quatre gâteaux dégoulinants de crème luisaient doucement sous l'éclairage sophistiqué.»

Source: Externe

et au challenge Pioche dans ma PAL en duo avec Azilis pour la consigne «Auteur avec un nom de 6 lettres ou +»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

thrillers