Source: Externe

Mari idéal ou parfait assassin ? Elle devait savoir… non ?

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.

Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.

Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. Depuis ce jour, plus rien n’a été pareil. Jane devient la femme d’un monstre aux yeux de tous.

Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement.

Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.

Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l’histoire ?


Frise

 

Le résumé m'a directement attiré... Sans parler de la couverture : les éditions Fleuve font vraiment un très bon travail de ce côté-là !

 

J'aime beaucoup les récits construits comme Fiona Barton a choisi de le faire : le lecteur navigue entre passé et présent avec différents points de vue.

L'ancien métier de journaliste de l'auteur se fait ressentir, notamment dans les chapitres concernant Kate, elle-même journaliste, la seule qui va réussir à approcher Jane.

 

Le personnage principal est sans aucun doute Glen, pourtant absent dans la narration mais bel et bien au centre de l'enquête. La question est de savoir si, oui ou non, il est coupable.

Malheureusement, je n'ai pas accroché autant que je l'aurais voulu à Jane. Sa personnalité me plaisait beaucoup au départ puisqu'elle est décrite comme une femme soumise à son mari, effacée et absente des décisions du couple. Mariée jeune à un homme dominant, elle n'a fait que subir sa vie. Je m'attendais donc à une sorte de rébellion à la mort de Glen, c'est d'ailleurs ce que les premiers chapitres laissent entendre. Au final, elle reste trop gentille pour moi, trop superficielle et fausse face aux journalistes et enquêteurs mais surtout face aux lecteurs. J'aurais aimé qu'elle se livre plus dans les chapitres qui lui étaient dédiés.

 

L'enquête de la disparition de Bella est bien menée. Le suspense est présent tout au long du roman, le lecteur veut savoir si Glen y est pour quelque chose ou s'il est le juste le coupable idéal comme il l'affirme. Les indices sont dévoilés peu à peu grâce aux chapitres du passé.

Fiona Barton choisit également d'aborder le sujet des médias, leur rôle et leur influence dans une enquête. Sur les suspects qui sont épiés jour et nuit par des journalistes qui campent devant chez eux, frappent à leur porte ou regardent par le trou de la boîte aux lettres. Mais aussi sur les enquêteurs eux-mêmes qui, poussés par la ferveur de l'opinion publique, veulent boucler des affaires vite fait bien fait (ou pas).

Le dénouement est intéressant même si je suis assez frustrée face à la non-évolution du personnage de Jane.

 

En bref, c'est une très bonne lecture, un vrai page-turner. Malheureusement, si cela pourra sans aucun doute satisfaire un novice du genre, l'héroïne ne convaincra pas tous les férus de thrillers psychologiques qui la trouveront peut-être trop fade ou trop légère.

 

Frise

 

Ce roman me permet également de participer au challenge gourmand, les gâteaux : «Elle portait le pin's que j'avais envoyé à côté de son bagde «Trouver Bella» et elle tenait à la main un petit gâteau surmonté de trois bougies.»

Source: Externe

et au challenge Lire sous la contrainte : Déterminant, article défini.

Source: Externe

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

thrillers