Source: Externe 

 

Décembre 1945. Dans l’Allemagne vaincue, un homme se rend à la prison de Hameln. Là, il procède à la pendaison de criminels de guerre nazis. Mais l'un deux a échappé à son sort.

Octobre 1999, dans le nord de la Suède, Herbert Molin, un policier à la retraite, est torturé à mort. Dans sa maison isolée, les empreintes sur le parquet semblent indiquer que le tueur a esquissé un tango sanglant avec sa victime.

Au même moment, à l'autre bout de la Suède, le jeune policier Stefan Lindman apprend deux mauvaises nouvelles : il a un cancer et son ancien collègue a été assassiné. Les ombres d'un passé très noir se sont réveillées. Mais lui n'a plus rien à perdre.

 

Frise

 

L'allusion à la Seconde Guerre Mondiale a évidemment été décisive concernant l'achat de ce roman.

 

La traditionnelle lenteur des polars nordiques est présente. Cependant, j'ai eu l'impression d'avancer relativement vite dans l'histoire.

Le prologue accroche directement le lecteur mais le lien avec l'intrigue principale arrive plutôt tardivement.

 

J'ai un sentiment partagé concernant les personnages.

Stefan m'a énervé plus d'une fois à s'apitoyer sur son sort. Certes, on lui a détecté un cancer mais certaines de ses réactions m'ont paru exagérées face à la gravité de son état. J'ai par contre beaucoup aimé l'enquêteur secondaire, Giuseppe, plus attachant.

 

L'intrigue n'est pas si simple que ça à démêler. De nombreuses révélations viennent l'enrichir au fil des pages et le final montre une histoire beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît.

J'ai aimé découvrir l'implication de la Suède dans la Seconde Guerre Mondiale ainsi que l'impact du mouvement nazi sur la population, j'étais loin de m'imaginer que cette idéologie était toujours aussi présente dans ce pays.

On retrouve également le sujet de l'isolement de certaines habitations ainsi que le travail d'enquêteur très différent des thrillers américains où tout va très vite et où tout est résolu en un claquement de doigts.

Le dénouement est bien mené même si un petit détail me chiffonne concernant l'identité du coupable : il aurait fallu que je revienne en arrière pour vérifier mais j'ai l'impression que l'auteur crée un problème qui n'en ait pas vraiment un... Néanmoins, le message global est clair.

 

En bref, j'ai passé un bon moment avec ce roman de Henning Mankell qui nous montre à travers son enquête un pan de l'Histoire de la Suède qui m'était inconnu. A l'instar de ses collègues nordiques, l'action n'est pas son principal objectif, ce qui ne nuit absolument pas à l'histoire générale : il suffit juste d'aimer prendre son temps.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Un mot, des titres pour le mot «Danse»

Source: Externe

et au challenge Bookineurs en couleurs pour la couleur Rouge.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Du même auteur, sur le blog :

La cinquième femme

 

Du même auteur, dans ma PAL :

Meurtriers sans visage

 

Le site de l'auteur - Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

romans_policiers