Source: Externe

À Toulouse, la police assiste impuissante au massacre en série d’un tueur qui s'en prend depuis plusieurs mois à des prostituées, toujours le vendredi. Ce meurtrier, c'est Marcel, un insoupçonnable contrôleur de bus à la vie sans histoire. Maniaque et obsessionnel, il suit jour après jour, et à la minute près, une routine bien huilée. Ses ennemies ? Les femmes, les indécentes, les décadentes, les provocantes... Bienvenue dans la tête du tueur !

 

Frise

 

Offert à Noël dernier, le titre est alléchant.

 

J'ai tout de suite aimé la plume de l'auteure : agréable et fluide mais très descriptive, pleine de détails insignifiants aux premiers abords mais qui permettent d'installer une ambiance particulière. Des touches d'humour sont également présentes au fil des pages.

Les différents points de vue s'enchaînent et deux intrigues parallèles prennent place : l'enquête du tueur du Vendredi d'une part et une amourette adolescente d'autre part. Les chapitres donnant voix au tueur sont intéressants également.

 

De nombreux personnages se croisent dans ce roman. Tous n'ont pas eu la côte avec moi : si l'équipe policière est sympathique et soudée, Marcel est un peu trop cliché pour moi. En effet, la psychologie du tueur est assez simpliste avec de grosses ficelles et des causes à effet déjà vues maintes fois : la partie concernant le profilage de l'homme est d'ailleurs beaucoup trop linéaire et récitée.

 

Et effectivement, l'intrigue principale est classique et sans grande surprise. L'enquête se déroule machinalement et la révélation sur laquelle joue l'auteure dans le dénouement n'en est pas vraiment une à mes yeux tellement cela me semblait évident lorsque le passé de Marcel était évoqué dans le récit.

Quant à l'histoire parallèle concernant les deux adolescents Lucille et Claude, je n'ai pas vraiment compris son lien avec l'affaire. Céline Denjean aborde le sujet à la mode du harcèlement scolaire et des difficultés de l'adolescence mais quel est le but véritable ? la nécessité de ces chapitres dans la globalité du thriller ? Je n'avoue ne pas avoir la réponse. On revient sur cette partie lors du dénouement mais la morale qui en découle est encore une fois assez attendue.

 

En bref, si la lecture de ce thriller est agréable, rapide et vraiment captivante, cela ne suffira pas à contenter pleinement les grands amateurs du genre. Céline Denjean utilise une construction originale mais reste dans un schéma classique du tueur en série qui permettra cependant aux novices de passer un très bon moment.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Des gages ta PAL ! #9, pour la catégorie «Auteur dont le nom comporte + de 6 lettres», "Auteur français" et "Note supérieure à 16/20"

Source: Externe

au challenge Un mot, des titres : Moi

Source: Externe

au challenge Une lettre pour un auteur, lettre D

Source: Externe

et au challenge Big Bang Littéraire #2, One-shot.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

 

-----

romans_policiers