coups de vent

 

Cet article me permet de vous parler des livres que j'ai lus mais auxquels je n'ai pas le temps de consacrer une chronique complète et détaillée comme d'habitude. Je vous présenterais donc ces œuvres en quelques mots...

 

221b Baker Street de Graham Moore

Source: Externe

Octobre 1900, Londres. Après avoir reçu un étrange courrier, Conan Doyle se retrouve mêléà la disparition de plusieurs jeunes filles dans les bas-fonds de la ville. Sur les traces d'un tueur en série, il demande l'assistance d'un de ses amis, l'écrivain Bram Stoker, auteur de Dracula.
Janvier 2009, New York. C'est un grand jour pour Harold White : son article mettant en parallèle les exploits de Sherlock Holmes et la naissance de la médecine légale lui vaut d'être intronisé dans la prestigieuse association des « Baker Street Irregulars ». C'est aussi un grand jour pour ladite association : Alex Cale, l'un de ses membres les plus renommés, vient de retrouver le « Saint-Graal » des fanatiques de Conan Doyle, le fameux tome perdu du journal intime de l'écrivain, couvrant les mois d'octobre à décembre 1900. C'est en effet à cette époque que Conan Doyle, après avoir fait mourir Sherlock Holmes sept ans plus tôt au grand dam de ses admirateurs, a décidé, pour une raison demeurée inconnue, de faire revivre le célèbre détective. Mais Alex Cale est assassiné avant d'avoir pu dévoiler le contenu du fameux journal et Harold, inspiré par l'art de la déduction de son illustre modèle, se lance sur la piste du meurtrier.

Un bon roman policier à suspense qui mêle deux enquêtes sherlockiennes à deux époques différentes. J'ai une préférence pour celle de 1900 qui met directement en scène Arthur Conan Doyle et qui montre les difficultés d'une relation auteur-personnage (l'évocation de grands écrivains comme Bram Stocker et Oscar Wilde est un plus qui m'a beaucoup plu). L'enquête contemporaine est également intéressante mais ravira certainement plus les vrais fans de Sherlock Holmes. Cependant, l'auteur insiste sur le fait que les deux intrigues sont inspirés de faits réels et c'est toujours un point positif pour moi, qui me donne envie de creuser le sujet.

Roman policier - Editions Le Cherche-Midi, Coll. Néo - 448 pages

 


 

Les calices du temps de Sandrine Lemoing

Source: Externe

Tome 2 : Malandrin

 

Maria, 26 ans, est une des meilleures recrues de la police de Los Angeles. On ne peut pas dire qu'elle soit très féminine : elle excelle en sports de combat, déteste les robes et n'avoue jamais ses sentiments à un homme.
Un jour, tandis que son petit frère Juan, un ado geek, reçoit un mystérieux colis contenant des coupes de l'époque médiévale, ils se retrouvent propulsés au début du 16ème siècle.
Ils vont devoir se fondre dans le décor en attendant de trouver le moyen de rentrer chez eux.

Un deuxième épisode qui ne fait pas avancer l'intrigue... Cependant, la personnalité de Maria s'étoffe et la montre un peu plus mature qu'elle ne l'était au départ : son personnage commence à me plaire mais elle devra encore faire ses preuves. J'espère que le prochain tome sera plus constructif et comportera plus de rebondissements que celui-ci.

 

 

Fantasy - Auto-édition - 65 pages

 


 

Les ombres du Vieux Carré de Samuel Fessard

Source: Externe

Dans un quartier cossu de Washington, Nora se réveille un matin, amnésique. Elle ne reconnaît plus personne, pas même son mari Ethan ou ses trois enfants. A New-York, un chef d'entreprise à qui tout réussit, Owen, vit la même situation : sa femme, sa société, son appartement, tout lui semble étranger. Désemparés et victimes de rêves étranges, ils cherchent à tout prix quelqu'un capable de comprendre, et de répondre à leurs questions. Owen et Nora font alors connaissance au détour d'un site de chat et décident de s'allier pour résoudre cette énigme, en suivant les indices laissés dans leurs songes. Parviendront-ils à comprendre ce qu'il leur est arrivé ? Pourront-ils un jour retrouver leurs souvenirs et reprendre le cours de leur vie ?

 

Le résumé était très intriguant et promettait une histoire captivante. Malheureusement, ce sera une déception pour moi à cause d'un terrible manque de crédibilité global... Au niveau des personnages d'abord, Nora a des réactions que je n'ai pas compris, elle s'obstine à ne pas reconnaître sa famille. Mais le gros problème qui m'a obnubilée tout au long de ma lecture vient de la plume de l'auteur et de ses choix : on peut vouloir poser son intrigue à New-York, pourquoi pas mais dans ce cas-là, certaines régles dans les dialogues sont à respecter comme par l'exemple, l'absence du vouvoiement ! Samuel Fessard s'obstine à utiliser ce concept typiquement francophone et à insister lourdement pendant les discussions des personnages.

 

Roman policier - Editions Librinova - 190 pages

 


 

L'évadée de Simon Wood

Source: Externe

Nouvellement diplômées, les étudiantes Zoé et Holli prennent la route pour Las Vegas juste pour décompresser. Pourtant, les choses tournent horriblement mal sur le chemin du retour, et la dernière fois que Zoé voit son amie Holli, celle-ci est aux mains d’un tueur sadique. Zoé parvient à s’évader, mais pour elle, plus rien ne sera jamais comme avant.
Un an plus tard, Zoé est toujours tourmentée par les remords, et se jette à corps perdu dans une enquête de police sur un crime qui ressemble étrangement à son propre enlèvement. Avec l’aide d’un enquêteur zélé, elle retrace ses pas dans l’espoir de retrouver la mémoire, de découvrir ce qui s’est passé dans le désert durant cette nuit fatidique et aussi d’obtenir que justice soit faite pour Holli. Son ravisseur, surnommé « le Numéroteur » par des médias fascinés, est à l’affût de Zoé. Pour lui, elle n’est pas une survivante, mais simplement celle qui s’est échappée.

 

Ce thriller était une réelle découverte, mis dans ma wish-list un peu par hasard notamment parce que j'apprécie les éditions Amazon Crossing et leurs publications de qualité. Ce titre n'échappe pas à la règle, c'est une très bonne lecture, simple mais efficace et prenante.

J'ai aimé le point de vue de Zoé, se sentant coupable d'avoir survécu, dont le sentiment de lâcheté est très fort malgré la situation critique qu'elle a vécu et le courage dont elle a fait preuve pour s'en sortir. L'intrigue autour du Numéroteur est très intéressante mais la psychologie du serial-killer et l'utilisation des médias restent basiques.

 

Thriller - Editions Amazon Crossing - 358 pages

 

 

 

 -----

coup_de_vent_couv