Source: Externe

 

Une île boisée au large de Seattle...

Au commencement est la peur. La peur de se noyer. La peur des autres, ceux qui me détestent, ceux qui veulent ma peau. Autant vous le dire tout de suite : Ce n'est pas une histoire banale. Ça non. c'est une putain d'histoire. Ouais, une putain d'histoire... 

 

Frise

 

Faute d'avoir la suite de sa trilogie à portée de main, je me suis contentée de son one-shot.

 

Je suis allée voir mon article concernant Glacé avant d'écrire celui-ci et c'est là que l'on se rend compte que finalement, nos avis évoluent au fil du temps. Je mettais le style de l'auteur et ses descriptions interminables en point négatif... alors que c'est ce qu'il m'a manqué dans ce roman. (La fille pas paradoxale!)

En fait, je m'attendais tellement à retrouver cette plume que j'ai été surprise de plonger dans une histoire beaucoup plus rythmée. Cependant, j'ai tout de même ressenti quelques lenteurs en milieu de roman.

 

On change complètement d'univers. Le personnage principal ainsi que ses amis ont 16 ans et les préoccupations qui vont avec cet âge : amitié, amours, etc.

Si vous avez lu mon article concernant Le 5è règne de Maxime Chattam, vous savez que les enquêtes d'adolescents ne sont pas vraiment ma tasse de thé. Si, ici, je n'ai pas trop levé les yeux au ciel devant les exploits de Henry, j'émets néanmoins quelques doutes face à certaines situations (si toi non plus tu n'as pas peur d'aller affronter la mafia de ta ville, lève les mains en l'air!).

J'ai par contre beaucoup apprécié les personnages secondaires adultes telles que les mères de Henry, notamment France même si elle n'apparaît que très peu.

 

L'enquête est le point fort du roman de Bernard Minier. Le meurtre de Naomi va prendre une ampleur considérable dans ce petit village côtier, coupé du monde, où tout le monde se connaît.

On en vient à suspecter tout le monde, sans jamais imaginer jusqu'où l'auteur veut nous emmener. Le dénouement est intéressant et plutôt original grâce à la révélation concernant Henry : je ne l'avais pas vu venir du tout, cela remet tout le roman en perspective et c'est un procédé que j'aime beaucoup retrouver dans les thrillers.

L'intrigue parallèle m'intéressait moins au départ, notamment à cause de la suffisance de Grant Augustine.

Le dernier chapitre qui fait office d'épilogue m'a beaucoup plu : on retrouve certains personnages deux ans plus tard et l'évolution est surprenante. Malgré ce que l'on devrait ressentir suite au dénouement, la situation est plutôt triste.

 

En bref, c'est un bon one-shot qui reprend les bases du thriller américain comme l'explique l'auteur dans ses remerciements. Les intrigues sont prenantes et bien ficelées mais je reste sceptique concernant la crédibilité de certaines faits par rapport à l'âge du personnage principal et de sa bande.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman à l'occasion d'une lecture commune sur le groupe Pour un thriller avec moi.

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge gourmand, l'eau : «Il le fit passer avec de l'eau plate et un café.»

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Glacé

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez Pocket.

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

thrillers