Source: Externe

 

Cette femme qui fait ses courses s'appelle Annie Powers. Pour l'état-civil, elle est mariée, bien intégrée à la communauté, mère d'une charmante petite fille. Cette femme qui fait ses courses s'appelait Ophelia mardi.

De cette existence-là, l'oubli n'a pas tout effacé. Les crises de panique chroniques, sa phobie de l'eau sont les vestiges d'un passé que personne ne soupçonne : un beau-père serial killer, une cavale meurtrière avec le fils de ce dernier, lui-même passablement dérangé, son changement d'identité...

Aujourd'hui, Ophelia est morte en elle. Pourtant, il suffira d'un rien pour la ressusciter. Une silhouette sur la plage, un détective privé, et, peu à peu, la mémoire lui revient.

Mémoire trouble, fragmentée, mensongère... Et lorsque des fantômes prennent d'assaut sa nouvelle vie, Annie ne peut compter sur personne d'autre qu'elle-même. Mais sait-elle vraiment qui elle est ?

 

Frise

 

Je ne connaissais l'auteure que de nom, bien utile pour mon challenge ABC.

 

Le titre du roman vous plonge tout de suite dans l'ambiance : vous allez nager en eaux troubles pendant 480 pages.

La temporalité du récit n'est pas expliquée, l'histoire navigue entre le passé, le présent et le futur sans qu'il n'y ait vraiment de transition. Les premiers chapitres sont assez compliqués à assimiler du coup.

 

Difficile de s'attacher aux personnages. Annie/Ophelia reste très lointaine du fait de ses angoisses et de ses délires psychotiques. Elle paraît tout de même fragile et touchante étant donné son passé atypique mais le rythme du roman ne nous laisse pas le temps de s'apitoyer sur son sort.

Les autres protagonistes son également très flous. Finalement, tous ont un secret plus ou moins lourd à cacher.

 

L'intrigue de base est vraiment intéressante : le thème du changement d'identité n'est pas rare dans les thrillers et romans policiers mais là, Lisa Unger se concentre non pas sur une enquête policière mais plutôt sur l'impact psychologique que ce secret implique sur la victime mais aussi son entourage et sa vie sociale.

L'auteure décrit parfaitement l'angoisse permanente d'être reconnu ou de simplement laisser paraître son ancienne personnalité qu'il a fallu gommer d'un coup.

Cependant, l'absence d'indices temps m'a un peu gêné. Les changements sont brusques et il est parfois complexe de passer rapidement d'une scène à une autre. Le dénouement répond tout de même aux très nombreuses questions qui arrivent au fur et à mesure de la lecture.

 

En bref, Lisa Unger nous plonge dans le quotidien d'une victime qui a dû changer d'identité. Le côté psychologique est très bien mené, tellement bien qu'elle prend le risque de perdre son lecteur dans les différentes périodes du récit, mêlant réalité et hallucinations, passé, présent et futur.

 

Frise

 

Ce roman me permet également de participer au challenge gourmand, les gâteaux : «Esperanza m'a dit qu'elle allait faire des gâteaux aujourd'hui.»

Source: Externe

et au challenge ABC 2016, lettre U.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

thrillers