Roman policier.

Exemplaire publié en 2015,

aux éditions Sonatine.

336 pages.

Une jeune femme est retrouvée morte dans son appartement de Boulogne-Billancourt, tuée à coups de hache.

Elle s’appelle Élodie et son ami, Antoine Deloye, est identifié sur l’enregistrement d’une caméra de vidéosurveillance de la ville, sortant de chez elle, l’arme du crime à la main. Immédiatement placé en garde à vue, Antoine s’obstine à nier malgré les évidences. Il accuse son frère jumeau, Franck, d’avoir profité de leur ressemblance pour mettre au point une machination destinée à le perdre. Quand Franck Deloye arrive au commissariat central pour être entendu, le trouble est immense : il est impossible de différencier les deux hommes, qui se ressemblent, littéralement, comme deux gouttes d’eau…

Le divisionnaire de la PJ en charge de l’enquête, Robert Laforge, un homme réputé pour sa compétence mais aussi son intransigeance et ses éclats incontrôlés, va devoir tirer au clair avec son équipe ce véritable casse-tête.

Lequel des deux jumeaux ment, lequel est le bourreau, lequel la victime ?

Source: Externe

 

Ma découverte de l'auteur m'avait bien plu donc je continue d'éplucher sa bibliographie.

 

J'avais découvert lors de la lecture de mon premier roman de Jacques Expert que de nombreux lecteurs déplorait son écriture trop froide. Ça ne m'avait pas dérangé mais j'ai tout de même vu une différence avec ce roman qui m'a, en effet, paru plus développé au niveau des sentiments des personnages et de leur psychologie.

L'alternance entre l'enquête du présent et l'enfance des jumeaux est intéressante pour essayer de comprendre le fonctionnement des deux frères.

 

J'ai eu du mal à cerner le personnage de Laforge : au départ, il me semblait professionnel mais certains de ses agissements envers ses employés ne m'ont pas plu. Il s'acharne sur certaines personnes sans aucun raison et ça me dérange. Son caractère égoïste et presque puéril tellement il n'aime pas avoir tort n'est pas passé.

Les jumeaux restent très énigmatiques tout au long du roman.

 

L'intrigue avait l'air très intéressante : la gémellité m'intéresse beaucoup et le côté «jumeau maléfique» promettait une enquête alléchante. Malheureusement, je reste un peu sur ma faim concernant l'explication finale du meurtre. J'ai eu une intuition à la moitié du roman qui s'est avérée assez proche de l'idée de l'auteur mais pour moi, il manque énormément d'approfondissement. Le mystère des jumeaux reste entier en refermant le livre et c'est assez frustrant.

De plus, certains passages tirent en longueur sans que cela apporte grand chose à l'enquête, notamment dans la dernière partie du roman, lorsque Pauchon ramène Franck au commissariat : à part accentuer le côté détestable de Laforge, je ne vois pas l'intérêt de s'attarder là-dessus.

 

En bref, c'est une bonne lecture grâce au suspense que l'auteur instille dès le départ et sait garder tout au long du roman. Cependant, les points négatifs concernant certains personnages ainsi qu'une explication finale survolée font baisser la note.

 

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, l'eau : «Sophie servit un verre d'eau à son fils.»

 

et au challenge ABC 2016, lettre E.

 

Du même auteur, sur le blog :

Adieu 

La femme du monstre

Sauvez-moi

Ce soir, je vais tuer l'assassin de mon fils

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

  

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche depuis le 8 juin 2016 chez Le Livre de Poche

 

Source: Externe

 

Source: Externe

 

 

 

romans_policiers