Source: Externe

 

Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie.

C’est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs. Alors qu’il vient de perdre son partenaire et qu’il est l’objet d’une enquête des affaires internes, Frank s’obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d’une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d’un tueur en série qui sévit dans l’ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd. Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l’histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.

Frise

 

Même quand les gens font les choses de la mauvaise manière, ils peuvent les faire pour les bonnes raisons.

 

J'ai découvert l'auteur l'année dernière grâce à LéaTouchBook et son challenge spécial Ellory.

 

Je reste conquise par la plume de R. J. Ellory : il écrit des grosses briques qui dépassent souvent les 500 pages mais rien n'ait laissé au hasard et chaque paragraphe à son importance. Son écriture presque poétique nous met face à des situations émouvantes et réalistes et c'est un réel plaisir de plonger dans ses histoires.

 

La personnalité des protagonistes tient la place capitale dans ce roman. On découvre Frank Parish, un flic au bout du rouleau entre la mort de son coéquipier et la déchéance de sa vie de famille... Je me suis totalement attaché à cet homme : le cliché du flic un peu paumé n'échappera à personne mais la psychologie de Frank est le point central du récit, quitte à laisser l'enquête en retrait.

Ellory en profite pour mettre en avant la pression sur les épaules des policiers américains ainsi que la question du devoir moral envers les parents, notamment lorsque ceux-ci sont des figures majeures du métier. Dur de prendre la relève d'un père qui a fait du nom Parish un emblème de bravoure et de mérite pour cacher quelques manigances peu glorieuses.

Ses relations avec son nouveau coéquipier ainsi qu'avec sa psy sont également menées de main de maître.

 

L'histoire des Anges de New-York se découpe en deux parties : d'un côté, une enquête sur un frère et une sœur assassinés dans des circonstances bizarres et d'un autre, la psychanalyse plus ou moins assumée de Frank suite au décès de son collègue en mission.

L'enquête m'a beaucoup plu : le meurtre d'un banal petit dealer et de sa sœur va se révéler beaucoup plus complexe qu'un simple règlement de comptes. L'ampleur qu'elle va prendre va donner à Frank une raison d'avancer et va lui ouvrir les yeux sur certaines choses.

Les passages avec sa psy ne m'ont pas convaincu dès le départ par contre. L'histoire du père Parish ne m'a pas spécialement intéressé à cause du côté mafia avec lequel j'ai du mal en général : néanmoins, le sujet permet d'aborder le complexe d'infériorité de Frank. D'ailleurs, la seconde partie se recentre sur sa propre vie et là, j'ai complètement accroché ! Un peu comme Sharko dans Deuils de miel, j'ai eu envie de serrer Parish dans mes bras en lui disant que tout n'est pas perdu, qu'il ne faut pas baisser les bras malgré son impression d'être au fond du trou sans aucune solution pour se relever. 

Et le dénouement est tellement émouvant... Je ne suis pas forcément pour les happy-end mais c'est vraiment ce que j'espérais pour Frank qui le mérite tellement. Et la citation en début d'article conclut le roman en résumant parfaitement ces 670 pages.

 

En bref, ne lisez pas Ellory pour lire une enquête. Plongez-vous dedans avec l'envie de découvrir des personnages qui vont faire partie de votre vie le temps de votre lecture... et peut-être même après. Ne cherchez pas le sensationnel mais plutôt la justesse des sentiments !

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, les gâteaux : «Elle apportait à chaque fois du gâteau des anges.»

Source: Externe

et au challenge Pioche dans ma PAL en duo avec Azilis.

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Mauvaise étoile

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

Où trouver ce titre ?

 

Source: Externe

 

-----

thrillers