Roman policier.

Exemplaire publié en 2014,

aux éditions Le Livre de Poche.

590 pages.

Texas, 1964. Après l'assassinat de leur mère, Elliott et Clarence ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maison de correction et autres établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan, un psychopathe de la pire espèce, les prend en otage pour échapper à la prison et à la condamnation à mort, les deux adolescents se retrouvent embarqués dans un périple douloureux et meurtrier. Alors que Sheridan sème la terreur dans les petites villes américaines bien tranquilles qui jalonnent leur route, une sanglante et terrible partie se met en place entre les trois protagonistes. Loin de se douter de la complexité de celle-ci, les policiers, lancés à leurs trousses, et en particulier l'inspecteur Cassidy, ne sont pas au bout de leurs surprises.

Source: Externe

 

«Certaines personnes fonctionnent mieux ensemble, avait-elle dit un jour. Certaines personnes sont faites l'une pour l'autre. Elles l'ont toujours été et le seront toujours. Ce n'est pas compliqué.»

p.314

 

J'ai eu la chance de rencontrer l'auteur l'année dernière et j'ai enfin pu découvrir sa plume.

 

J'ai adoré le style de R.J. Ellory : son écriture est poétique, parfois assez descriptive mais toujours très fluide. Il met l'accent sur les sentiments des personnages et leurs vies respectives, laissant un peu de côté l'action pour permettre au lecteur de s'attacher aux protagonistes. C'est très simple, cette lecture m'a beaucoup fait penser à certains titres que j'ai pu lire de S. King (et en me connaissant, vous comprendrez le compliment que cette phrase comprend).

 

C'est d'ailleurs pour cela que Clay, un des personnages principaux, a été un vrai coup de cœur. J'ai été touchée par sa vie, tous les malheurs qui lui tombent dessus jour après jour. J'ai été triste, j'ai eu peur, j'ai eu pitié... Bref, Ellory a tapé pile là où il fallait.

Les autres acteurs du récit ne sont pas en reste puisque chaque personnage a son moment de gloire (plus ou moins heureux).

J'ai un peu moins accroché à Digger même si je reconnais le vrai travail de fond sur sa personnalité. Il m'a semblé moins vulnérable et du coup, si j'ai ressenti de la colère, il n'a pas réussi à détrôner Clay.

 

L'intrigue est créée comme un road-trip de l'horreur. Tout commence au centre d'Hesperia lorsque Sheridan débarque... Et tout au long du récit, personne ne sait comment cela va finir.

Je regrette seulement que l'on n'ait pas à disposition une carte détaillée pour suivre le périple des frères. Je ne suis pas vraiment calée en géographie américaine et j'avoue que parfois, je me suis un peu perdue dans le nom des villes. C'est dommage car l'auteur a vraiment réussi à faire une corrélation entre les voyages de Clay et Digger mais j'ai l'impression d'avoir parfois manqué quelques moments de suspense concernant la proximité des deux personnages et de la police.

Le dénouement est très réussi puisque j'ai eu très peur que Ellory nous amène sur un chemin différent de celui que je voulais... Je ne veux pas vous spoiler la fin car tout le suspense du récit repose sur comment tout cela va se terminer mais je suis, à ma plus grande surprise, très contente de cette conclusion.

 

En bref, cette découverte de l'auteur restera marquante pour moi car avec sa très belle plume et ses personnages profonds il m'a surprise, émue et fait passer un très bon moment de lecture.

  

  

Ce roman me permet de participer au challenge R(ead) J(ust) Ellory organisé par Léa TouchBook,

et au challenge ABC 2015, lettre E.

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Les anges de New-York

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

Site de l'auteur Site des éditions LGF

 

 

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

romans_policiers