Jeanne Lumet, tome 3.

 

Source: Externe

 

Le Prince Akhavan veut plus que jamais redevenir l’enfant royal au destin brisé qu’il est resté au fond de lui. Or pour abolir la malédiction qui le frappe et renouer avec le destin glorieux de ses ancêtres, il lui faut trouver une mère digne de lui, et renaître dans son ventre. C’est ce but démentiel que Jeanne Lumet, dominant ses peurs, parvient depuis trois ans à contrecarrer. Or la guerre sans merci qu’elle lui mène n’aura-t-elle finalement servi qu’à prouver au Prince que la mère qu’il recherche n’est autre que Jeanne elle-même ?

 

Frise

 

C'est assez rare que je lise des romans dès leur sortie mais certains titres ne peuvent pas attendre !

 

Source: Externe

Encore une fois, la plume de l'auteur est très appréciable. La lecture est fluide mais la syntaxe est recherchée sans que le suspense n'en pâtisse.

 

On retrouve les personnages que l'on suite depuis L'insigne du boiteux et qui ont été plutôt éprouvés dans La fureur du Prince.

Je ne me souvenais pas de tous les liens entre les protagonistes mais cela revient très vite en plongeant dans l'histoire. Les personnalités étaient déjà plus ou moins révélées dans le tome précédent et j'ai eu du plaisir à retrouver Falier principalement à qui je m'étais beaucoup attachée.

 

Il est difficile de vous parler de ce récit sans vous spoiler une partie des deux premiers tomes. J'ai d'ailleurs hésité à en faire un article complet mais comme je l'avais déjà fait pour le deuxième, je me suis dit que ce final en méritait autant. Oui, car La nuit du sacre conclut la trilogie même si certains détails du dénouement nous font rêver à une éventuelle suite...

Ma préférence reste tout de même pour La fureur du prince qui contenait une tension psychologique extraordinaire. Ici, même si Jeanne est toujours à cran, je l'ai senti finalement blasée, presque démoralisée. Malgré tout, le lecteur est happé jusqu'aux dernière pages pour savoir ce qu'il va advenir du Prince.

Tous les personnages ont droit à une conclusion honnête et qui me convient même si, encore une fois, quelques pages de plus ne m'auraient pas dérangé.

 

En bref, ce troisième tome conclut l'épopée du Prince Akhavan avec brio. Malgré l'impression qu'il soit invincible, Thierry Berlanda arrive à renouveler l'intrigue et à donner un nouveau souffle à l'enquête. C'est toujours triste de dire adieu à des personnages attachants comme ceux que l'on trouve dans cette trilogie mais peut-être qu'on les reverra bientôt ?!

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Une lettre pour un auteur, lettre B.

Source: Externe

au challenge des 170 idées, n°42 : un point de repère dans une ville (panneau Métro)

Source: Externe

au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! #7, pour les catégories «Moins de 400 pages» et "Titre éponyme"

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

L'insigne du Boiteux

La fureur du Prince

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

thrillers