Source: Externe

 

Une fête à la campagne, dans un chalet loin de tout, c’est exactement ce dont Mackenzie avait besoin. Peut-être aurait-elle attendu avec moins d’impatience ce week-end avec ses amis si elle avait su que, après une nuit aussi amusante qu’inoubliable, deux d’entre eux seraient retrouvés morts, sauvagement assassinés. Il n’y a aucune trace d’effraction, aucun signe de lutte, et les cinq survivants se suspectent les uns les autres. Quelqu'un ne dit pas la vérité. Et la première erreur de Mackenzie est de croire que ce cauchemar est terminé...

 

Frise

 

Les thrillers jeunesse sont plutôt rares, je suis donc curieuse de ce que les auteurs peuvent nous proposer. 

 

Le genre jeunesse promet très souvent une plume fluide et entraînante. C'est le cas ici mais malheureusement, les longs chapitres qui correspondent chacun à une journée entière plombent parfois le rythme. J'ai également trouvé beaucoup de répétitions, donnant l'impression de tourner en rond assez énervante à la longue.

 

J'ai eu énormément de mal à apprécier les personnages : des adolescents remplis d'hormones et excités par les vacances d'été... décrits par des clichés sans fin à base d'alcool dès le petit déjeuner, de bad boy mystérieux et de sentiments ambigus. Si le public visé peut éventuellement s'attacher à ces personnalités qui restent en surface, je n'ai pas du tout adhéré et la vieille peau cachée en moi avait envie de distribuer des baffes à la pelle !

 

Malheureusement, l'intrigue n'est pas beaucoup plus inspirée ni inspirante... Le point de départ est intéressant avec un double meurtre en huit-clos au fond de la forêt, l'auteure nous promet une ambiance angoissante et captivante. Le développement de l'enquête est totalement occulté par la romance de l'héroïne tellement prévisible et ses doutes interminables quant à la culpabilité de ses amis. D'ailleurs, elle passe les trois quarts du roman à se demander si c'est-untel-ou-bien-untel-mais-ce-ne-peut-pas-être-untel-parce-que-c'est-mon-ami-mais-peut-être-que-si-en-fait... Sans aucun intérêt en somme !

Les pages se tournent tout de même car le lecteur aimerait avoir le fin mot de l'histoire. Et quand on y arrive, c'est l'apothéose ! Le dénouement est très rapide, à peine développé comme l'ensemble du roman et les explications et le mobile du tueur sont à la limite du ridicule. L'épilogue voulant montrer "l'après" n'arrange rien et enfonce même un peu plus le couteau dans la plaie.

 

En bref, c'est une grosse déception ! Avec le travail fourni dans son précédent et premier roman La cave, je suis réellement consterné par le vide de cette nouvelle intrigue : des personnages caricaturaux, une enquête inexistante et un dénouement risible... Où est passé le talent prometteur de Natasha Preston ?!

 

Source: Externe

 

J'ai lu ce roman grâce au site NetGalley et aux éditions Hachette que je remercie malgré mon avis négatif.

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge ABC 2018, lettre P.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Du même auteur, sur le blog : 

La cave

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

thrillers

litt_rature_jeunesse

Déceptions