La brigade de l'ombre, tome 1.

Source: Externe

 

Fleur vérifia sur son téléphone : son père ne lui avait laissé aucun message. C'était curieux, ces trois appels successifs.

Pourtant, elle décida de faire la morte. La morte... Une étrange façon de parler, à bien y réfléchir. Et glaçante, quand on l'associait aux coups de fil du commissaire Markowicz. Son père. Pour qui le pire était toujours sûr.

 

Frise

 

J'avais adoré ma découverte de l'auteur malgré le côté jeunesse présent.

 

Je suis contente d'avoir retrouver la plume de Vincent Villeminot : c'est fluide, agréable et très facile à lire. Bien sûr, l'orientation jeunesse y est pour beaucoup je suis toujours contente de voir qu'une lecture addictive peut convaincre des jeunes que les livres ne sont pas forcément des choses horribles !

 

Je ne remercie pas l'auteur d'avoir choisi un personnage principal au même prénom que celui de son autre saga : la Fleur de La brigade de l'ombre a, dans ma tête, tout de suite pris les plis de la jeune fille d'Instinct... Il m'a fallu un petit temps d'adaptation.

Les hommes et femmes de la Brigade sont très originaux. On retrouve un peu les codes des polars adultes avec le commissaire blasé/blessé/froid et les officiers qui apportent une pointe d'humour pour former un groupe soudé. L'ambiance est vraiment celle que je préfère : une sorte de famille recomposée où toutes les personnalités ont leur place propre.

Je ne peux pas passer à côté de la petite sœur de Fleur, Adélaïde qui m'a fait rire à chacune de ses interventions.

 

Je ne vous cache pas que j'ai sauté sur l'occasion de lire ce roman sans vraiment savoir dans quoi je m'embarquais... Je ne suis pas fan des résumés qui reprennent un passage du récit mais finalement, cela permet de partir sans a-priori.

L'intrigue de départ est bien amenée, rapidement puisque le lecteur découvre la victime dès les premières pages. J'ai d'ailleurs été surprise de voir que Vincent Villeminot ne lésine pas sur les détails sanglants, c'est assez rare dans les romans jeunesse.

L'auteur introduit également une note de fantastique, assez similaire à celle de la saga Instinct mais malheureusement, je suis restée sur ma fin de ce côté-là : le mot est jeté aux détours d'une page mais sans que l'on s'attarde réellement dessus. On découvre une communauté plus ou moins cachée puisqu'il existe des centres spéciaux ainsi qu'une brigade créée pour ce genre de coupable mais j'ai trouvé que cet aspect était beaucoup trop survolé. J'espère que les prochains tomes se pencheront un peu plus sur le sujet pour l'approfondir et ne pas prendre ce détail uniquement comme un prétexte à l'enquête.

Outre ce petit point négatif, le dénouement fonctionne parfaitement puisque je n'avais pas deviné le fin mot de l'histoire malgré quelques indices qui peuvent mettre le doute au lecteur.

Le final est également surprenant et peut se suffire à lui-même. Je suis tout de même curieuse quant à l'avenir des personnages.

 

En bref, Vincent Villeminot nous fait découvrir sa nouvelle saga avec un premier tome prometteur. Même si ce titre peut aisément se lire en tant que one-shot, les personnalités hautes en couleurs et le côté fantastique trop peu dévoilé donne un goût de «Reviens-y».

 

Frise

 

J'ai lu ce roman à l'occasion d'un partenariat avec Livraddict et les éditions Casterman, je les en remercie.

Il me permet de participer au challenge gourmand, l'eau : «Tandis qu'elle avalait une grande rasade d'eau gazeuse et glacée à même le goulot, une petite voix désagréable, sérieuse, la questionna : […].»

Source: Externe

et au challenge des 170 idées, n°3 : un porte-monnaie, un portefeuille ou un sac.

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Instinct, tome 1

 

Du même auteur, dans ma PAL :

Instinct, tomes 2 et 3

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga

 

Où trouver ce livre ?

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

romans_policiers

litt_rature_jeunesse